Chloé vice-championne de Bretagne sur piste dans l'epreuve de vitesse à Pordic

Chloé championne de Bretagne sur piste à la course aux points à Plouzané

[1] 2 3 4   ›   »

«   ‹   1 2 3 [4] 5 6 7   ›   »


Connexion :








Raid VTT Les Chemins du soleil de Gap/Nyons par Damien Eon et Xavier Bouédo

X-Country le 05/05/2016 à GAP
Catégorie : Elite

Deuxième participation pour moi au Raid VTT les Chemins du Soleil. Cette année, l’épreuve nous réserve 250 km pour 9000 m de dénivelé positif. Comme une suite logique d'un tome un très bien réalisé, avec arrivée à Gap en 2015, on repart de Gap en 2016 pour rejoindre Nyons, entre les Hautes Alpes et la Drôme, entre les falaises de Céüse et Le mont Ventoux.

Histoire d'un itinéraire conseillé pour vététiste aguerri.

Le départ est donné dans le centre ville de Gap, nous sommes le jeudi 5 mai, il est 21H30, on s'élance pour une boucle de 30 km pour 825 de D+ de nuit. Oublié l'éclairage à 3 francs 6 sous, ici il faut des spots! Deux lampes de préférence, une sur le casque et l'autre sur le guidon. Consignes de course oblige, on rajoute une lampe arrière et un sac à dos avec trousse à pharmacie (couverture de survie, pansement américain, compresse, antiseptique, antihistaminique, antalgique, traceur GPS et une veste légère) sans compter le nécessaire de réparations.
Le départ est donné et je suis surpris d'avoir droit à un circuit très roulant et très poussiéreux, pas de grosses difficultés techniques si ce n'est le balisage que j'ai manqué à plusieurs reprises à cause d’une lentille de contact récalcitrante. Quelques descentes rapides, de beaux sentiers, un passage à gué, bref, une bonne mise en bouche. Un peu dur de se mettre dans le rythme, Xavier appuie fort sur les pédales. On boucle l'étape en 1H25 en 32ème position. Il est 23H, le temps de prendre une douche, de manger un truc et de se coucher. La nuit va être courte.

Vendredi matin, 5H45, c'est la levée du corps... Il doit faire 5 ou 7°C dans la tente, 3 ou 4°C dehors, ça pique. Petit déjeuner très léger préparé par l'organisation. Je reprends un gâteau sport pour caler tout ça. Il est 7H30, j'enfile mes chaussures trempées de la veille. La journée va être longue, 83 km pour 3200 de D+ entre Gap et Orpierre. 1ère ascension dès le 5ème kilomètre et pendant 10 bornes pour passer sous les falaises de Céüse avant d’entamer une superbe descente technique dans un single track et de rejoindre le premier ravito qui est royalement fourni. On attaque de suite une nouvelle ascension bien roulante, si on prend la peine de se retourner on a un joli panorama sur Gap et ses alentours. Deuxième descente tout aussi superbe que la première et direction Esparon ou nous attendent mes parents pour un point d’eau qui fera du bien car il commence à faire chaud. De plus on commence à attaquer un portage, un long, très long portage dans la caillasse. Quand il y a des parties sur le vélo c’est tout à gauche que ça se monte. En haut, nous avons 40 kilomètres au compteur et on a déjà 3H30 de course. L’après midi va être longue pour mon équipier qui n’arrive pas à tourner les jambes et emmène un braquet trop important, les crampes commence à se faire sentir pour lui. La fin d’étape est plus roulante, Xavier va se refaire la cerise au deuxième ravito avec un combo chips, pain, pâté, rillettes et Nutella en dessert, plus un coca. Un bon quart d’heure de repos et il est l’heure d’y aller, il reste 10 bornes d’ascension plutôt roulante. Je pars à mon rythme et décide de l’attendre en haut pour finir la dernière descente et arriver ensemble sous peine de pénalité. On finit ces 83 km en 7H !!!! En 31ème position. Belle sortie de foncier. Le repas du soir rondement préparé fera un bien fou.

Jeudi, même topo que la veille, lever 5H30 direction le petit déjeuner situé 100 m plus bas en D- !!!! Ca fait le réveil musculaire… Le départ est donné dans le bourg du village, grand soleil, la journée s’annonce bien.62 km pour 2500 D+, « c’est la journée de transition ». La route des crêtes entre Orpierre et Buis-les-Baronnies. Première bosse très roulante, on grimpe sur 10 km avant de rejoindre un single très ludique en forêt. En haut on quitte le département des Hautes Alpes pour celui de la Drôme. Le paysage est magnifique, les sentiers ont des odeurs de thym, on commence à traverser des champs de lavandes. En toile de fond on aperçoit le géant de Provence, le Mont Ventoux. Le tracé est rapide tant en montée qu’en descente mais on n’échappe pas à de gros portages. Sur un passage c’est carrément de l’escalade, heureusement que l’on est à deux… Avant le deuxième ravito, dans une descente, je casse une fois de plus un rayon, la roue est bien voilée mais ça devrait tenir jusqu'à l’arrivée. Je loupe aussi le premier check point, Il faut savoir qu’un check point loupé peut faire perdre 5mn ou 1H à l’équipe si la trace GPS n’est pas bonne. 2ème ravitaillement justement, la chaleur commence à se faire sentir ça va faire 3H que nous sommes partis. Il nous reste 20 km soit 1H30. On fait le plein des bidons, on se ravitaille correctement puis c’est reparti. Dernière bosse, comme d’habitude on commence par une longue piste, roulante puis de plus en plus raide avec des pentes à 20% et encore du portage avant d’arriver sur les crêtes pour retrouver des singles. Dernière descente superbe vers Buis-les-Baronnies, rapide, technique avec de belles épingles. On boucle l’étape en 4H30 et en 25ème position.

Dernière journée, 5H du matin, on prend les vélos pour se rendre à la salle des fêtes 3,5 km plus loin pour prendre le petit dej. Le départ sera donné à 7H30. La grosse difficulté de la journée c’est la porte horaire, nous avons une première boucle de 30 km à parcourir en 2H15. Passé ce délais on se retrouve derrière les randonneurs qui eux ne font que les 30 derniers kilomètres. Or vendredi il nous a fallut presque 3H pour faire 30 km. On a donc décidé d’attacher une laisse à mon chariot de selle pour que je puisse tracter Xavier dans les parties montantes de la première boucle. On s’élance donc à 7H30 de Buis-les-Baronnies direction Nyons pour 63 km et 2700 m de D+. Une piste large pour commencer, sur route pendant 5 km avant d’arriver sur des singles techniques et des montées raides, fuyantes entre cailloux et racines. Une longue montée, difficile à négocier très technique avec beaucoup de racines en pleine forêt nous fera suer les premières gouttes de la journée, la moyenne est basse et à cette vitesse c’est sûr, les randonneurs vont nous passer devant. On fonctionne avec la laisse dès que le tracé le permet, c’est à dire sur des pistes larges. Les 25 premiers kilomètres sont ascendants et ensuite 5 kilomètres de descente très technique nous attendent. J’entame la descente en tête, elle est piégeuse, il faut anticiper ses trajectoires et pas facile de rester concentré sur une telle descente, les bras en prennent un coup. Xavier me repasse devant. Arrivés en bas les randonneurs sont encore sur la grille de départ. Nous venons de faire 30 km en 2H15 tout pile et nous pointons en 14ème position. Maintenant il nous reste 30 km pour rallier Nyons. On a le temps, je laisse souffler Xavier jusqu’en haut du col suivant car il en a un peu ch… pendant cette première boucle. Plus que deux cols à gravir. On tente tout de même de garder notre place donc on fonctionne avec la laisse dès que le terrain le permet. Quand elle se tend j’ai les cuisses qui chauffent mais on ne lâche rien, dernier ravitaillement, Xavier ne prend pas le temps de s’arrêter et continue son chemin. Moi je reprendrais bien un peu de saucisson et de crème de marron, j’ai faim mais je ne m’attarde pas trop au ravito non plus. Xavier est parti devant et a oublié de me dire qu’il allait monter la bosse à bloc. Je m’emploie à monter ce col rapidement mais avec les efforts de début d’étape je ne suis pas loin de la panne sèche. Je le rejoins tout de même à 2km du sommet. Je lui tends une dernière fois cette laisse qu’il accroche sur sa potence pour rattraper les 2 équipes que nous avons en point de mire. Des « jusqu’au-boutistes de l’effort » car c’est la dernière ascension et que derrière nous attend une superbe descente de 5 km avant la ligne d’arrivée finale . On boucle l’étape en 24ème position en 4H40. Au final on finit ce Raid en 25ème position après 17H41 de selle.

Damien

Descente de Ceüse Descente de Ceüse Descente de Ceüse Quelque part dans les Baronnies