Retour

 
Randonnée des Châteaux de la Loire - 1er au 4 Mai 2008
 

 

Cette année sur une idée de Dédé, nous sommes partis à 9 faire notre randonnée annuelle sur les bords de la Loire afin de voir les fameux châteaux. 500 km sont au programme en 3 jours et demi pour les pédaleuses et pédaleurs que nous sommes, c'est-à-dire : Martine Poitevin, Monique Lebreton, Marie Françoise Fertillet, Odette Guilard, Régine et André Herisson, Eric Prévot ( dit le moineau ) Régine et Eric Châtel.
1er jour
Nous sommes partis de bonne heure et de bonne humeur en voiture de Liffré pour rallier Limeray où nous avions réservé 2 mobil homes sur un terrain de camping fort bien placé puisque situé entre la voie ferrée au nord et la route nationale au sud, super pour la nuit !
C’est sous un ciel très gris que nous partons pour 110 km direction Amboise pour le 1er château du périple. Le pique nique du midi se fait au bord de l’eau (endroit que le moineau nous a trouvé) tout près du château  de Cormery. Ensuite Chenonceaux est au programme, mais surprise, pas moyen de l’apercevoir sans s’acquitter de la somme de 10 euros, dommage nous ne verrons que la grille… Pendant une demi-heure un crachin (breton) nous accompagne, puis le soleil bienfaiteur nous rattrape pour rallier Amboise que nous visitons et nous arrivons à notre cher camping avant l’orage. La soirée se passe dans un sympathique resto à Amboise .

2ème jour
Après une nuit perturbée par le passage des 40 voitures entre chaque train d’après Dédé, nous partons pour 160 km sous un soleil timide mais bien agréable. Les châteaux de Villandry, Ussé, Azay le Rideau  sont au programme des appareils photos. Tout se passe fort bien car la chaleur modérée fait son apparition et donne le moral à toute la petite équipe. La crème solaire est de sortie, n’est ce pas Martine et Marie Françoise. Le pique nique se fait à Azay le Rideau, où nous rencontrons des motards normands très sympa et presque de connaissance car voisins du frère de Régine. Nous rentrons à notre cher camping fatigués mais heureux d’avoir accompli notre programme. Après une bonne douche, nous organisons une soirée pâtes sur la terrasse, sans oublier l’apéro et le rosé.

3ème jour
Toujours après une nuit mouvementée par les trains et les voitures, mais en forme quand même, nous sommes prêts pour accomplir les 160 km du jour en passant par les châteaux de Blois, Chambord, Cheverny, Chissay et Chaumont sur Loire. Le moral est bon, le soleil est déjà chaud, la route de Blois est belle, mais il y a un trou et Odette ne peut l’éviter. La crevaison, la seule de tout le parcours est arrivée et avec elle la réparation. Dédé plein de bonne volonté s’y colle, mais la chambre à air de secours est percée, obligé de rechanger la chambre, ensuite le moineau prête sa pompe, mais elle ne gonfle pas, heureusement que ma pompe carbone est au top (elle a fait des envieux)
Nous passons à vélo dans le parc de Chambord,  c’est magnifique, et nous nous dirigeons vers Cheverny pour le repas du midi. Le retour se fait après une pause dans le parc du château de Chissay en Touraine. Nous faisons un détour par Amboise pour commander des pizzas et boire un verre en terrasse où l’on rencontre encore des motards voisins et amis d’un cyclo de Vaucouleurs qui est aussi un copain de vacances. Le soir le champagne coule a flot car Marie Françoise fête son anniversaire. Ensuite pizzas et rosé sont au programme et ne manquent pas.

4ème jour
Après une nuit réparatrice, bien que les trains et les 40 voitures aient gêné le sommeil des cyclos non équipés de boules quiès, tout le monde est prêt à l’heure pour parcourir les 75 derniers km. Nous visitons la ville de Tours, son château bien moyen et sa cathédrale splendide, le tout toujours sous un très beau soleil. Nous retournons à Amboise pour déjeuner par une très belle piste cyclable longeant la Loire et par de toutes petites routes fort agréables et dépourvues de circulation. Il faut dire que nous avons été agréablement surpris par le comportement non agressif des automobilistes de la région tout au long de notre rando. Et c’est avec un pincement au coeur que nous reprenons les voitures pour rentrer sur Liffré en attendant l’année prochaine avec une idée déjà, peut-être Liffré- Camaret et retour en 4 jours

Eric Chatel